Samedi 13 avril, Spotzle était partenaire de la Malteni Bootleggers, 3ème édition.

La Bootleggers, c’est une épreuve ultra CX. Cette année, le parcours était corsé. 252 Km, 16 terrils, 16 secteurs pavés dont la trouée d’Arenberg et le Carrefour de l’arbre.


A l’issu de cette très belle épreuve, nous avons collecté 7 récits.

7 expériences singulières.


Que ce soit l’entraînement à vélo ou les objectifs eux-mêmes, cela ne se passe jamais comme on avait prévu. Parfois en bien, parfois en mal, on ne fait que se réadapter continuellement à ce qui nous arrive.

Écrire ces lignes, j’espère que cela aidera ceux qui n’ont pas osé se lancer. J’avais bien profité de ce genre de récits, début 2018 pour ma première participation.

Avec Laurent sur son Single Speed : http://bit.ly/2Pn0nnq



“« C’est la bonne trace ici ? » Un accent belge derrière moi, « oui oui, c’est bon ! » Et Rémi me rejoint en riant, merde j’y ai cru. On roule ensemble un moment, Rémi gère la navigation comme personne, on lâche un paquet de monde ! On continue ensemble encore un moment notamment le long du canal de la Deûle qui nous amène au CP3. “

Avec Adrien comme si vous étiez : http://bit.ly/2ZakbPE


“Arrivé sur zone, je me prépare et changement d’avis sur les genouillères. Il fait vraiment trop froid, je mets les jambières. Je récupère le tracker, j’allume l’etrex et en avant Guingamp.”

Dans les jambes de Stéphane : http://bit.ly/2vb9w9n


“Il y a exactement 68 kilomètres jusqu’au CP3. Je ne pense pas pouvoir le faire, pourtant quand Romain me demande « Tu tiendras jusqu’au prochain CP ?», je lui mens de manière éhontée. « Je crois que ça ira ». “

Dans la hanche broyée de Fabien : http://bit.ly/2PccNyt


“Avant cela, je ne savais pas ce qu’étais un terril. Maintenant, je ne comprends toujours pas leur intérêt ou les raisons de leur présence sur terre, mais je suis contre, absolument contre.”

Le récit d’une débâcle par Richard: http://bit.ly/2VL8z3u



“Il est 20h on récupère Geoffroy et on s’apprête à attaquer la boucle du carrefour de l’arbre. Convaincus que nous allons finir, on profite de ces passages mythiques en pavés à la lumière du jour qui disparaît progressivement. Les camping-cars et leurs odeurs de barbecue sont une vrai torture pour nous qui n’avons pas eu de sandwichs!”

Cette fois-ci, c’est Vincent qui raconte sa Bootleggers (j’adore ses photos dans la friterie).
http://bit.ly/2ZiQcVx



“La Malteni Bootleggers étant dans deux jours je me dis que c’est mort je ne pourrai être au départ de cette course. Annie me dit : on répare et si jamais ça ne tient pas tu répares lors de la course tu as ce qu’il faut pour… Ok, allez on tente le coup.” 

Lors de la Malteni Bootleggers, Andrea a bien failli ne jamais prendre le départ. A lire ici : http://bit.ly/2Goln9m


Davantage d’infos ici : https://www.maltenibeer.com/malteni-gravel-race

Laisser un commentaire